Madère: enduro sur l'île aux singles

L'île de Madère est gentiment entrain de se tailler une belle réputation dans le monde du VTT enduro. Elle regorge de pistes taillées par des orfèvres, et baigne dans un environnement juste époustouflant entre océan et montagnes.


Singletrail island !

Madère, petit île Portuguaise d’une cinquantaine de kilomètres de long est en passe de devenir une destination incontournable pour le VTT. Météo idéale tout au long de l’année et paysages sublimes où alternent montagnes, vallons isolés et plateaux verdoyant et sur lesquels s’enchaînent pistes et singles de fou avec comme arrière-plan omni-présent l’océan...bref, le rêve !


Du coup, on a paqueté nos bikes et durant une bonne semaine, c'est 7 fringants gaillards de bikingspots.ch qui ont profité du guiding de la compagnie Bikulture Madeira pour partir à la découverte de l’île et poser leurs crampons sur la plupart de ses pistes, le tout sous l'oeil acéré de l'objectif de notre photographe officiel de la semaine: Lionel Photographie !

Départ aux aurores

Notre vol étant, une fois de plus, aux aurores, c'est après une nuit très courte que notre team s'est joint aux fêtards alcoolisés du train de 4h du mat pour rejoindre l'aéroport et commencer le périple qui allait amener hommes et machines sur cette petite île perdue au large de Casablanca.


Jardim do Mar et ouest de l'île

Afin de ne pas perdre top de temps en trajets, on a logé à Jardim do Mar, petite bourgade où Bikulture s’est établi et dont la tranquilité n’est brisée que par le dynamisme sans failles de la logeuse chez qui nous avons résidé : Cecilia, de La Casa da Cecilia...on pourrait sans efforts écrire un roman sur cette portugaise à la gentillesse sans faille et à la bonne humeur communicatrice, mais là n’est pas l’objet de cet article. Sachez seulement qu’elle ne parle que le portugais, prépare des petits déjeuners maison succulents, et cuisine parfaitement bien...par contre, ne venez pas au petit-déj avec la gueule de bois, elle vous achèverait définitivement...
Bref, Jardim do Mar est un point de départ idéal pour accéder aux pistes qui jalonnent le versant Sud-Ouest de l’île. Façonnées et entretenues par les orfèvres de la scène locale, c’est ici qu’on retrouve l’Avalanche, la Hunters, quelques-unes des spéciales du Sandokan, ainsi que les mythiques RedLine (un poil défoncée à notre goût…) et, surtout, Blackline. Pas de grosses difficultés techniques sur ces pistes, on retrouve des traces plutôt larges, peu voire pas d’épingles, des drops et des doubles faciles, les plus gros pouvant aisément être évités ou roulés. Par contre, question tirage de bourre, c’est le top ! Le principal piège réside surtout dans les multiples 'tunnels' de végétation que l'on retrouve sur le haut des parcours, et qui restent humides et excessivement glissants en toute période...on sera pas passé loin de la correctionelle sur pas mal de ces passages...


Dans ce coin, si l'Avalanche et la Hunters sont du superbes trails, notre préférée aura sans conteste été la Blackline. Son shaping parfait et ses multiples trajectoires possibles dans sa partie basse en font définitivement un must de l’île ! C’est d’ailleurs sur cette piste qu’on aura jeté notre dévolu pour une night-session enflammée !


Plus à l’Ouest, on trouve des trails plus longs, et qui alternent parties raides et directes (et un peu ravinées, il faut le dire…), avec des parties roulantes et bien plus ludiques. La plupart permettent de finir en bord de mer, proche de Ponta do Pargo. Les parties plus roulantes sont les bienvenues, car en plus de permettre un pilotage plus fun en jouant avec le terrain, elles permettant enfin de lever le nez du guidon et de profiter de la vue sublime depuis les crêtes empruntées par les trails.



Pico de Ariero et région de Funchal

Au pied du Pico de Ariero, et globalement dans toute la région qui surplombe Funchal et le centre de l’Île, on retrouve une énorme variété de pistes qui quadrillent le terrain. Si la partie haute au départ du Pico de Ariero n’est pas exceptionnelle en elle-même, elle vaut le coup juste pour le point de vue que l’on y trouve. Une fois de retour au niveau des forêts entourant le pic, on retrouve un terrain finalement assez proche de ce que l’on a ici, en Suisse. Grlobalement moins rapide, avec moults virolets, du single plus étroit et de la racine à foisons ! On retrouve aussi certains parcours DH et enduro empruntés lors de compétitions locales, y'a vraiment de quoi plaire à tous !



Portela, Boca de Risco et Machico

La pointe Est de l’ìle recèle quant à elle un petit bijou. De Portela à Machico, en passant par le Pico de Furado et le Boca do Risco, ce long trail typé enduro (compter ~2h) est un mix parfait de parties roulantes, de petites relances bien physiques et de parties descendantes plus techniques, avec comme point fort le passage en bord de crête entre le Pico de Furado et le Boca do Risco. Une véritable explosion de couleurs colorées ! Le final urbain sur Machico achèvera définitivement vos plaquettes, avec une vue plongeant sur l'océan.


Ponchaaaaa !

Madère étant historiquement une terre de culture de canne à sucre, on ne saurait passer à côté d’un des classiques locaux…le Poncha de Madeira !!!!! Mélange parfait d’aguardente de canna (eau de vie de canne), de miel d’abeille et de citron vert ou d’orange ou encore du fruit de la passion, ces petits shots permettent de relâcher les muscles endoloris par les descentes les plus folles, de faire oublier les frayeurs et de détendre les plus timides ou renfermés des riders… on vous recommande sans limite ceux du Bar Os Castrinhos, sur les hauts de Funchal...mais prévoyez des aspirines ;-)
Et puis bon, le liquide ce n'est pas tout, entre la succulente viande provenant des élevages du coin et les fruits de mer et autres poissons pêchés au large de Madère, il y a vraiment de quoi passer un excellent séjour à tous point de vue !


Madère pratique

A Madère, à part pour les équipements et accessoires de bike qui sont sensiblement au même prix que sur le continent, la vie ne coûte pratiquement rien : 90cents la petite bière, 1€50 le Poncha, 3€ les sandwich au steak, 7€ le menu de midi (boisson café et dessert compris), etc… Pour le vol A-R au départ de Genève, on en a eu pour 370.- avec TAP auquel on ajoutera 110.- pour le transport du bike (aucune problème de ce côté-là, aussi bien avec des sacs/valises spéciales qu’avec de bêtes cartons, mais pensez tout de même à bien protéger votre bike…). La semaine sur place avec Bikulture revient à 590.- p.personne (pour un groupe de 7), logement et petit déj compris ! Bref, hors repas et boissons, une semaine de rève aux alentours de 1000.-


Quelques références

  • Le site de Bikulture Madeira, notre guide pour la semaine, ainsi que le Facebook de Bikulture où vous pourrez retrouver moult photos...
  • Pour dormir à Jardim do Mar, on ne peut que recommander La Casa da Cecilia, Bikulture s'occupera d'organiser votre logement et vous donnera tous les renseignements pour bien profiter du coin..
  • Trailforks.com permet d'avoir une meilleure vue d'ensemble des possibilités du coin, mais on y retrouve pas tout....:-)

Commentaires

  • gg

    03 avril 2016, 13h02
    Ca à l'air sympa, mais pas encore aussi varié niveau terrain et paysages que la Palma au Canaries...
  • Se

    16 avril 2019, 12h55
    Gg
  • Se

    16 avril 2019, 12h56
    Tt

Ajouter un commentaire
Utilisateur non-enregistré

Nom:

Anti-spam (entrez un chiffre...):
+ =
Commentaire:

 Les commentaires non-appropriés ou injurieux seront effacés...